Julien Malabry

Artiste photographe français, vit et travaille à Lyon.

http://www.julienmalabry.com


Depuis l’âge de 25 ans, il dédie sa vie à la photographie. Si la passion prolongeait ses regards en image, la technique, elle, floutait le message. C’est en préparant un CAP de photographie que Julien trouvait le chemin de la vision vers l’émotion.

« Désormais il travaille sur les éléments graphiques des paysages urbains et ruraux du monde. Véritable lieu d’expression des sociétés, ces modélisations architecturales décrivent voire dénoncent les idéologies sous-jacentes de l’intelligentsia moderne…» d'après Olivier Borneuf.

Des nombreux voyages qui ont animé une partie de sa vie militaire, il a ramené du Kosovo cette série de photographies intitulée (un extrait ?) Pristina, entre boue et poussière que nous vous proposons pour le volet Ultra-Réalité (off de la Biennale d'Art Contemporain de Lyon).

La dénomination de cette série n'est pas par hasard, “boue et poussière” étant une expression locale mettant en avant les deux saisons au Kosovo, la saison de la boue où il pleut beaucoup et la saison de la poussière où il fait très sec.
Au Kosovo il s'intéresse à l'environnement. Pays en reconstruction, capitale en chantier, sensation de ne pas être dans un pays dans le sens étatique du terme… Pristina capitale politique en perpétuelle mutation, parsemée de ces portraits de héros de guerre, n'est que façade : façades des immeubles officiels, des hôtels de luxe, des bars branchés, mais aussi façades de la misère, de la précarité de cette population tiraillée entre ses origines et son avenir, entre boue et poussière.

Retrouvez-le à la mairie du 1er arrondissement du 8 au 26 octobre 2013